Immobilisation à posteriori

Le processus normal suppose de créer l’immobilisation et d’y imputer la ligne de commande.

Si cette opération n’a pas été faite de la sorte, ou que la décision de la passer en immobilisation est intervenue à posteriori, il sera nécessaire de procéder à un reclassement.

Les actions suivantes éviteront de ‘refaire l’histoire’ (annuler la facture, puis la réception, pour modifier la commande, la soumettre de nouveau à approbation, la réceptionner et enfin saisir la facture), tout en préservant la traçabilité des opérations, à condition de reprendre la « Date comptabilisation » et « N° document » d’origine et de conserver ainsi le lien avec le document entrant correspondant.

L’immobilisation et son plan d’amortissement doivent être préalablement créés.

Via la « Feuille compta immobilisation »,

  • Date comptabilisation : celle d’origine
  • N° document : celui d’origine
  • Type : ‘Immobilisation’
  • N° compte : celui de l’immo
  • Code loi d’amortissement (généralement unique)
  • Type compta. immo. : ‘Acquisition’
  • Montant : celui d’origine (débit au compte immo)
  • N° compte contrepartie » : compte de charge d’origine
  • Autres imputations (axes analytiques…) : celles d’origine

Après validation, l’action « Naviguer » regroupera les écritures d’origine et celles de reclassement.

Attention, la TVA étant déjà comptabilisée, l’opération ci-dessus doit être passée pour le montant HT et sans « Type compta TVA » ni « Type compta TVA contrep. » (ni aucun groupe compta TVA).

Production immobilisée

Si les factures à reclasser concernent des travaux de l’entreprise pour elle-même, il sera préférable de les laisser au compte de charge et d’utiliser pour « N° compte contrepartie » le compte de production immobilisée (racine 72).

Lien Permanent pour cet article : https://www.wanamics.fr/immobilisation-a-posteriori/

Laisser un commentaire